Ecrit par: Tanya D.

Le documentaire « Tlakimilolli: Voix du métier à tisser » traite de la connaissance traditionnelle de la filature, du tissage en métier à tisser à la taille et de ses tisserands, dans la Sierra de Zongolica, Veracruz. Ce projet constitue le premier court métrage entièrement tourné en langue nahuatl de la région, avec sous-titres en espagnol. Il convient de noter que le projet a été entièrement financé par le Fonds national pour la culture et les arts, du Ministère de la culture, par le biais du Programme de promotion des projets et des co-investissements culturels, numéro 31.

Ce projet a été développé dans la Sierra de Zongolica, une région autochtone de langue nahuatl située dans la zone centrale de l’État de Veracruz, qui subsiste dans des conditions de marginalisation et de pauvreté. Ici, le tissage à la taille joue, depuis l’époque pré-cortésienne, un rôle central dans la vie communautaire, rituelle et identitaire. Ce travail est principalement effectué par des femmes et utilise de la laine de mouton locale et des colorants naturels obtenus de la forêt.

L’ensemble du processus est fait à la main, dès l’obtention des toisons à la fabrication des vêtements. Actuellement, l’art textile connaît une crise très grave causée par une faible rentabilité et un commerce artisanal limité, aggravé par la discrimination ethnique et l’indication que les femmes autochtones sont victimes de leur classe, de leur sexe et de leur appartenance ethnique. De même, la destruction progressive de la forêt à partir de laquelle les matières premières sont obtenues, ainsi que la migration croissante des personnes qui n’enseignent plus la langue ou la culture nahuatl à leurs fils et filles, obscurcissent davantage le panorama de l’art indigène. En réponse à cette perte de connaissance qui, selon certains chercheurs comme Marta Turok, pourrait conduire à la disparition totale des pratiques artisanales dans la génération suivante, nous avons proposé au FONCA la réalisation d’un court métrage dans la zone froide de la Sierra de Zongolica, Veracruz, qui enregistre la connaissance mythique et empirique de l’art textile, ainsi que les expériences de 27 créateurs. La proposition comprenait la réalisation de séjours sur le terrain qui ont été développés de façon intermittente pendant quatre des huit mois du projet. En ce sens, en plus du tournage, un enregistrement photographique et un enregistrement audio ont été réalisés enNahuatl, avec des interviews de 11 femmes adultes des municipalités de Tlaquilpa, Atlahuilco, Tequila, Soledad Atzompa, San Juan Texhuacan et Mixtla de Altamirano, municipalités qui comprennent la zone froide de la Sierra de Zongolica, également appelée « Tlasesekya ».

 

%d blogueurs aiment cette page :